BIOGRAPHIE

Christian Vermette

Je suis né le 17 décembre 1954 et devenu prêtre le 22 mai 2015 à la cathédrale de Saint-Jean-l ’Évangéliste. Pour me rendre à cette date d’ordination les trente-trois dernières années auront été plus décisives comme préparation. Tout a débuté par une retraite à réflexion vocationnelle au Grand Séminaire de Montréal en 1981. De ce moment d’arrêt et de rencontre avec le Seigneur, j’ai été poussé concrètement par la suite vers une expérience de discernement vocationnel et communautaire au centre Vocationnel (1982 – 1983). Des années plus tard, j’ai reçu une formation académique au Grand Séminaire de Montréal de cinq années où j’ai reçu mon baccalauréat en théologie (Institut de Formation Théologique de Montréal 1993 – 1998 délivré par l’Université Pontificale du Latran). Et lors de mon entrée au diocèse, je suis retourné au Grand Séminaire de Montréal pour une formation à une maîtrise en pastoral comme auditeur libre(2013 – 2015).

J’ai débuté dans le diocèse (dont je suis natif, St-Jean-Sur-Richelieu) par une année d’observation et réflexion (demande fait par l’évêque du lieu) à la paroisse La Bienheureuse Marie-Rose Durocher à Greenfield Park (2011 – 2012). Puis, j’ai été nommé stagiaire et séminariste (2012 – 2015) à la paroisse La Résurrection de Brossard. Mon mandat consistait à servir le catéchuménat. C’est au cours de ce service que j’ai reçu l’ordre sacré du diaconat transitoire où s’ajoutait à mon mandat le ministère relié à cet ordre sacré et le service comme accompagnateur spirituel des Chevaliers de Colomb.

Quelques mois après, j’ai reçu l’ordre sacré du presbytérat par lequel je devenais prêtre collaborateur de la Paroisse La Résurrection avec toutes les responsabilités précédentes (2015 – 2016). Aussi, j’étais et suis toujours aumônier des Chevaliers de Colomb de Brossard, membre du conseil d’administration de ‘’Les Maisons Familiales par Amour’’ de Saint-Hubert et Chertsey et je fais partie du comité diocésain des relations interreligieuses avec l’abbé Rémi Bourdon, responsable du comité.

Maintenant, sur demande de notre évêque, un changement de cap survient. Je suis nommé curé modérateur en la paroisse Saint-Joseph de Chambly. Le tout prendra vigueur dès le premier août 2016.

Quelques expériences de ma vie et ma famille :

Je viens d’une famille croyante et pratiquante. Nous sommes quatre garçons. Dans ma petite enfance et adolescence jusqu’au monde adulte, j’ai été élevé et éduqué dans la religion catholique à travers des liens familiaux très solides. J’ai reçu cette éducation à l’intérieur d’une vie de commerçant familial (dépanneur, épicerie, boucherie, magasin spécialisé de jouet, kiosque de souvenirs, nettoyeur, buanderie, manufacturier en confection de vêtement et entrepreneur général en construction) à travers des employés et clients contents et mécontents. J’ai chanté, joué un peu de piano, joué de la trompette et enseigné celle-ci. J’ai passé dix années dans le sport professionnel du combat, art martial et boxe surtout. J’ai été entraîneur en conditionnement physique. J’ai été travailleur de rue à Montréal (une année,). J’ai passé trente années dans le domaine du transport (Chauffeur propriétaire semi-remorque Canada États-Unis) où j’ai été officieusement aumônier des camionneurs du Québec. J’ai été co-animateur à la radio ville Marie durant une année et demie avec une émission à ligne ouverte. J’ai été en mission quelques mois, dans un temps très difficile, où nous avons côtoyé la vie et la mort, la pauvreté misérable comme existence collective, et nous avons vu l’injustice et jusqu’où l’homme est capable d’aller par le pouvoir, l’argent et l’égoïste. J’ai été quatre années conseiller en sécurité financière. Je suis père de famille d’un garçon et grand-père d’un petit fils d’un mois et demi.

Réflexion :

J’aurai vécu le tout dans un mouvement continuel, spirituel, providentiel et humain des nuits et des jours de la vie ; dans laquelle, je dirais aujourd’hui, se trouve la vraie formation. La formation au cœur même de la vie, une connaissance qui est invisible et que chacun et chacune de nous avons déjà et qui se révèle de l’intérieur de soi en relation avec notre Dieu Amour et du quotidien au présent.

J’aurais beau énumérer tout ce que j’ai fait et mes études ou formations ou expériences de vie. Cela ne donnera pas la réponse exacte à la question de ‘’qui suis-je’’ ?

Qui suis-je ? Cette question me fait penser à l’Évangile où Jésus demande la question à ses apôtres : ‘’Que disent-ils qui je suis ?’’ et ‘’Vous que dites-vous qui je suis ?’’ et ‘’Toi, (Pierre) que dis-tu qui je suis ?’’ Les réponses ont été immédiates et diverses dans le temps. C’est dans le temps et le temps qui aura eu raison de ce que Jésus a été et est réellement : C’est-à-dire ‘’Fils du Dieu vivant’’ ‘’mort et ressuscité’’. Et malgré notre foi, il y a des personnes qui, encore aujourd’hui, pose la question : ‘’Qui est Jésus ?’’

Dans cette lignée de pensée, je crois que les années feront que nous serons capables de répondre plus tangiblement à cette question ; tant moi envers vous que vous envers moi. Comme exemple, pour ne prendre que celui-ci, j’ai passé quatre années à la Paroisse La Résurrection de Brossard où, aujourd’hui, les paroissiens et paroissiennes deviennent pour moi des témoins de ‘’qui je suis’’ et moi je deviens témoin de ‘’qui ils sont’’. Le tout selon nos perceptions et la purification de celle-ci tant personnelles que collectives en lien avec nos paroles et actes dans le temps et par quoi nous étions régis intérieurement.

Pour ma part, le ‘’qui suis-je’’, pour l’un comme pour l’autre et la collectivité se découvre ou se manifeste dans la relation, les actions, les paroles, l’engagement et dans le temps. C’est à travers le temps et l’espace de mon mandat de trois années en cette paroisse que nous apprendrons à grandir ensemble dans l’Amour de Dieu. Les années qui viendront devant nous, permettront d’être en mesure d’exprimer notre humanité avec humilité et dans la joie, de ‘’qui nous sommes’’, comme personne et comme collectivité, et, de ‘’ce par quoi nous sommes régis’’. Ainsi, nous pourrons énumérer dans l’Amour et l’amitié nos défauts et qualités selon nos perceptions et probablement avec grand humour devant la grandeur de Dieu. Nous deviendrons tous des témoins d’un et de l’autre, mais plus particulièrement de Dieu Amour agissant en chacun et chacune de nous.

Mon plus grand souhait est avec grande humilité que nous reconnaissions ensemble tout le travail gratuit de l’Amour de Dieu dans le mouvement de l’engagement envers nous-mêmes et le prochain. Que nous reconnaissions la Trinité en nous et autour de nous qui cherche à se manifester à travers nos dons et charismes au service de chacun et chacune de nous dans la participation active de la pensée, parole et action. Lesquelles sont soutenues et nourries par la foi, l’espérance et la charité, et ce, malgré nos pauvretés reconnues dans l’humilité. Car Dieu est Amour et Miséricorde. C’est ainsi que se dévoilera tout doucement, le vrai ‘’JE SUIS’’ qui est le Père, le Fils et l’Esprit Saint vivant en nous et autour de nous. Jésus priait et prie encore pour que nous faisions UN comme lui fait UN avec le Père et l’Esprit Saint. Cette unification par Amour ne détruit pas notre unicité personnelle de chacun et chacune de nous. Elle nous donne plutôt des ailes, la force et le courage et l’humilité d’aller de l’avant la tête haute nous rendant capables de vivre dans l’Amour, la Vérité et l’unité des différences.

Alors qui suis-je ? Je suis un pécheur qui veut vivre son unicité au présent sous la protection du cœur maternel de Marie dans l’unité de la Trinité. J’essaie avec l’aide de l’humilité, l’aumône, le Jeûne, la Prière, la Parole, les Sacrements, l’Adoration d’être régi par Amour, et de rester en face de l’Amour de Dieu et sa Miséricorde, au service de chacun et chacune dans la Vérité en ‘’ÉGLISE’’.

 

Christian Vermette, curé